L'exposition World Press Photo 2014 : de l'émotion à vif...

Ouf ! Des images extraordinaires, dérangeantes, qui frappent l’imaginaire et y restent gravées.

edge

Une exposition prenante où on en prend plein la gueule pendant une bonne heure et demie.

En première partie, des drames de guerre qui n’ont rien de fictif, des images fortes de peines et de misères, des émotions à vif, vécues et ressenties. Des photographes au culot gros comme le bras qui s’efforcent de nous faire comprendre et revivre ce qui n’aurait jamais dû exister.

Puis, on se lance dans « Causes à images », la plus grande partie de l’exposition, où les images s’attachent à notre imaginaire, et y demeurent malgré le fait qu’on ait quitté les lieux. J’ai particulièrement aimé « A Walk in the Park » de Lana Šlezić; le côtoiement entre les séances studio et le réel vaut à lui seul le déplacement.

Tristement, les éclairages, inégaux et inefficaces, ne rendent pas justice à la force de l’œuvre présentée : on cherche le détail de photographies ancrées dans la réalité à l’intérieur d’une pénombre artificielle. M’enfin...

Seulement du 31 juillet au 24 août 2014.
Dépêchez-vous !

ESPACE 400e BELL
100, Quai Saint-André | Québec | QC | G1Y 3Y2
http://www.espace400bell.com/
http://www.worldpressphoto.org/
© Jean-François Landry 2019