En état de délabrement avancé.

planete

Une pelletée de nouvelles images prises en ce frais dimanche matin, fortement ensoleillé. J’ai gardé pour thème la dégradation, muse de ces dernières semaines. Les graffitis et la rouille savent lui faire honneur, quoique je cherche davantage à mettre en valeur la matière et les surfaces qu'à rendre hommage aux graffiteurs.

Cette escapade visuelle commence dans un bâtiment désaffecté, juste en bas de la rue Saint-Louis (c'est un ancien entrepôt de matières agricoles sur l'avenue des Hôtels). Je n’y passerai que 20 minutes... Je retourne à ma première idée : me rendre sous les bretelles d’autoroute de l’échangeur Dufferin. D’abord directement sous l’échangeur, à l’entrée condamnée du tunnel Dufferin. Couleurs, contrastes et textures sont au rendez-vous. Puis, je descends un long escalier de bois pour me retrouver au pied des structures de béton, où une tonne de couleurs projetées à l'aérosol m'attendent. Quel endroit fascinant pour un photographe de graffitis!

Le reste du périple se fera à arpenter les rues du vieux Saint-Roch, en quête de rouille et de peintures écaillées.

13 nouvelles images ornent la section :
[PHOTOGRAPHIES] > [DÉGRADATION] > [Structures]
Alors que 31 autres s'affichent sur la page :
[PHOTOGRAPHIES] > [DÉGRADATION] > [Graffitis]
© Jean-François Landry 2019